Faune / Flore des milieux aquatiques

Bienvenue sur le site du SYMAR Val d'Ariège

Faune / Flore des milieux aquatiques

Préservons ensemble nos rivières !

Faune / Flore des milieux aquatiques

Faune / Flore des milieux aquatiques

Les ressources > La faune et la flore

LA FAUNE

Le bassin versant de l'Ariège possède un certain nombre d'espèces patrimoniales qu'il faut protéger. Parmi ces espèces, on compte notamment :

La Loutre d'Europe (Lutra lutra)

La Loutre est une espèce qui apprécie les milieux aquatiques et notamment les masses d'eau bordées par une ripisylve (végétation en bord de cours d'eau). Elle vit essentiellement la nuit et se repose en journée, enfouie dans un terrier ou tapie dans une couche de fourrés denses. Il s'agit d'un mammifère solitaire qui connait un régime alimentaire varié, composé essentiellement de petits poissons.

Au niveau européen, la loutre est inscrite dans les annexes de la Directive Habitats et est considérée comme une espèce en danger. Dans le monde, l'espèce est menacée d'extinction. Elle a disparu en Ariège dans les années 1990 pour réapparaitre à nouveau au début des années 2000.

La loutre sur le site Ariège fait face à de nombreuses menaces : la pollution liée aux décharges sauvages, l'utilisation de produits phytosanitaires dans les grandes plaines engendrant une pollution diffuse des sols, la disparition de la ripisylve ou encore les risques liés au réseau routier.

La loutre d'Europe : Holger Link

Le Desman des Pyrénées : Richard Danis

Le Desman des Pyrénées (Galemys pyrenaicus)

Le Desman des Pyrénées est le mammifère le moins bien connu d’Europe de l’Ouest. Il est présent sur l'ensemble de la chaîne pyrénéenne dans les massifs montagneux ainsi qu'au Nord-Ouest de la péninsule ibérique. Il s'agit d'une espèce proche de la taupe qui fréquente des cours d'eau et des lacs essentiellement la nuit. Sa biologie et son écologie hautement spécialisées font du Desman une espèce à forte valeur patrimoniale.

Il fait partie des espèces menacées et est inscrit dans les annexes de la Directive Habitats. Il mesure en moyenne 25 cm de long dont la moitié pour la queue : ses narines sont situées à l'extrémité de la trompe ce qui lui vaut le surnom "Rat-trompette". Il se nourrit presque exclusivement d'invertébrés aquatiques.

Le Desman des Pyrénées est sensible aux modifications de régime hydraulique des cours d'eau (aménagements hydroélectriques, prélèvements d'eau) et aux pollutions affectant les peuplements d'invertébrés.

En savoir plus sur le programme Life+ Desman

Les chauves-souris

Il existe 19 types de chauves-souris le long de la rivière Ariège dont 8 sont inscrites dans les annexes de la Directive Habitats.

Les abords des cours d'eau et les ripisylves sont des zones repères : les insectes et larves présentes dans les milieux aquatiques sont particulièrement prisés par les chauves-souris. Les arbres creux et constructions (ponts, moulins, certains barrages) sont utilisés comme gîtes de reproduction et d'hibernation.

La principale menace rencontrée est la destruction quasi systématique des grands arbres âgés entraînant de ce fait la disparition de nombreux gîtes et habitats d'alimentation.

Le Murin de Bechstein, ANA-Cen Ariège, Boris Baillat

Le Cincle plongeur, Mark Medcalf

Le Cincle plongeur (Cinclus cinclus)

Le cincle plongeur est présent dans les rivières et les eaux peu profondes ; il est capable de voler sous l'eau et de marcher sur le fond. Se nourrissant de larves, d'insectes aquatiques ou encore de petits crustacés, cet oiseau hors du commun utilise plusieurs techniques de chasse. Perché sur un rocher,  il  guette sa proie, et plonge à travers l'onde au moment opportun, ou bien patauge dans l'eau, à la recherche de nourriture.

Marchant, le plus souvent à contre courant, il s'agrippe aux graviers et aux pierres qui tapissent le fond de la rivière. Assez répandu en Europe et en Asie, Le cincle plongeur est principalement présent en Europe, en Asie et en Afrique.

Le Saumon atlantique (Salmo salar)

Le saumon atlantique a un corps dit fusiforme et recouvert d'écailles : il peut mesurer jusqu'à 1.5 mètre pour 35 kg. Sa robe est d'aspect métallique, avec un dos bleu plus ou moins grisé avec les flancs argentés et le ventre blanc.

C'est une espèce migratrice qui effectue sa croissance en mer et vient se reproduire dans des cours d'eau bien oxygénées avec présence de graviers.

La population de saumons, qui était autrefois abondante, a considérablement diminué au fil des années allant même jusqu'à disparaitre. Des opérations de repeuplement de l'espèce sont organisées depuis 1981 sur le bassin de la Garonne et de ses affluents et des ouvrages de franchissement d'obstacles sont mis en place pour rétablir leur libre circulation.

L'axe Ariège (appelé également Axe Grand Migrateur) constitue une zone prioritaire dans la reconquête des habitats. Il s'agit en effet d'une zone préferentielle de reproduction des espèces migratrices.

Le saumon atlantique, CSP

L'Ecrevisse à pattes blanches

L'Ecrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes)

L'Ecrevisse à pattes blanches ressemble à un petit homard d'une taille adulte de 8 à 12 cm. Elle est caractéristique des ruisseaux de moyenne montagne et elle évite les zones très froides situées près des sources. Elle apprécie les milieux riches en abris variés la protégeant du courant ou des prédateurs. Il lui arrive également d'utiliser ou de creuser un terrier dans les berges meubles en hiver.

L'Ecrevisse à pattes blanches a considéralement régressé sur l'ensemble du territoire ; elle est désormais présente principalement en tête de bassin.

De nombreuses menaces pèsent sur cette espèce : destruction des habitats par l'homme, envasement des cours d'eau, pollution du milieu, modification de la température de l'eau, présence de l'Escrevisse Exotique Envahissante...

LA FLORE

Des espèces végétales emblématiques sont également présentes dans les ripisylves (végétation en bord de cours d'eau). Parmi ces espèces, on note notamment : l'aulne glutineux, le peuplier noir, le saule blanc, le frêne... La rivière Ariège et ses affluents connaissent pourtant une réduction de cette végétation rivulaire pourtant indispensable au bon fonctionnement des rivières. Sur certaines portions, la végétation a même disparue.

L'Aulne glutineux (Alnus glutinosa)

Cet arbre, très rustique, peut résister à des températures allant jusqu'à -20°c. Grâce à son feuillage caduc, il s'agit d'une espèce à privilégier pour les sols en reconstruction. L’aulne glutineux pousse dans des sols profonds et très humides mais également dans sols secs. Son important système racinaire maintient les berges et sert de refuge aux poissons. Sa durée de vie varie entre 30 et 60 ans.

Le bois de l'aulne a de multiples usages comme le bois de chauffe (combustion rapide), l'ébénisterie, les baguettes d'encadrement, lameublement...

L'Aulne glutineux, SYMAR Val d'Ariège

Le peuplier noir, SYMAR Val d'Ariège

Le peuplier noir (Populus nigra)

Le peuplier noir est un arbre rustique particulièrement résistant aux aléas climatiques. Il pousse dans des terres profondes et bien alimentées en bord de cours d'eau et dans les zones humides. Il s'agit d'un arbre caduc, idéal pour nourrir les sols, et sa longévité peut aller de 200 à 400 ans.

Sa présence dans les ripisylves est essentielle : il est en effet réputé pour avoir une grande capacité d'absorption des polluants du sol et joue par conséquent un rôle de phytoremédiation (dépollution par les plantes). Son système racinaire permet de fixer les berges et limite ainsi l'érosion.

Le bois du peuplier noir est tendre et léger : il peut être destiné à la caisserie et au contreplaqué. Ses bourgeons sont utilisés à des fins médicinales.

Le Saule blanc (Salix alba L.)

Le saule blanc est présent en bord de cours d'eau et dans les zones humides. Il s'agit d'un arbre au tronc court et au grosses branches basses qui peut mesurer entre 5 et 25 mètres. Il se multiplie facilement par bouture.

Le saule blanc est utilisé pour produire de l'osier et a longtemps été taillé en "têtard" pour stimuler la production de jeunes rameaux.

Le Saule blanc, source